PIDFlight Lap Timer

Qui n’a pas connu les innombrables conversations après une belle séance de course, déterminant au doigt mouillé celui qui pense (ou non) être le plus rapide du circuit. Pour rendre plus scientifique la méthode initiale, sont alors apparus le RaceTtracker (de TBS) et le lapRF (de Immersion RC) qui étaient censés apporter un vrai système de chronométrage. Finies alors les spéculations entre potes !
Après avoir testé le premier j’étais particulièrement déçu de la portée ! Bien qu’ayant effectué les différentes modifications, accompagnées d’un aller-retour chez le fabriquant, je n’ai jamais eu la portée Bluetooth nécessaire pour effectuer des chronométrages en toute sécurité (comprendre plus de deux mètres).

Un nouveau système, assez novateur sur l’idée à fait son apparition depuis peu : le PIDFlight Lap Timer.
Le concept est simple : l’appli disponible sur le Play Store est payante (abonnement de 4 EUR/an), le matériel peut être acheté chez certains vendeurs ou être assemblé ; en effet des plans sont disponibles sous licence open source.

Caractéristiques

Pour résumer, sur le papier le PIDFlight Lap Timer ressemble à ses concurrents et possède les caractéristiques suivantes :

  • L’application Android est en français
  • Connectivité Bluetooth, WiFI et USB
  • Supporte le chronométrage de plusieurs appareils en vol (moins de précision néanmoins)
  • Annonces vocales, suivi en temps réel sur l’écran du smartphone

La partie matérielle

J’ai fait le choix d’assembler moi même les différents composants indiqués sur le site pour arriver à un ensemble « maison ». Les éléments nécessaires sont entre autres :

  • Arduino nano v3 : https://goo.gl/TMtTzV - Ce sera lui qui comprendra toute l’intelligence de la partie matérielle. Il scrutera les valeurs du récepteur vidéo, les analysera et les transmettra au module de communication.
  • RX5808 : https://goo.gl/C1LFpg - Il s’agit “simplement” d’un récepteur vidéo bien connu. C’est cet élément qui sera capable de détecter le passage du drone.
  • HC-06 : https://goo.gl/6yBkA7 - Module bluetooth envoyant les informations vers le smartphone.
  • DT-06 : https://goo.gl/P8exGt - Module WiFI envoyant les informations au smartphone.

Nota : il faut seulement installer un module de communication : soit le HC-06 soit le DT-07. Les informations de configuration ci-dessous concernent le module WiFI.

Tous les éléments ont été placés sur une breadboard d’essai car j’étais vraiment sceptique de la performance du système. À noter aussi que la version gratuite de l’application permet non seulement de tester la compatibilité avec le téléphone mais aussi d’effectuer les premiers essais avec la partie hardware.

Procédons maintenant au transfert du micro programme vers l’arduino (lien pour le téléchargement). Pour cela, la commande suivante est utilisée :
avrdude -U flash:w:pidflightlap_2.5.0_PDFL.hex:i -e -p atmega328p -b 57600 -c arduino -P /dev/ttyUSB0

Avec :

  • pidflightlap_2.5.0_PDFL.hex : le nom du microprogramme à installer
  • /dev/ttyUSB0 : la cible pour Linux (dans notre cas le port USB0). Pour Windows, il faudra par exemple saisir -P\.\COM4

Mettons maintenant le tout sous tension afin de configurer le module WiFI grace au serveur embarqué (cela met un certain temps à démarrer). Il suffit ensuite de se connecter au WiFI du module (il s’appellera DOIT_xxxx) et ensuite d’appeler l’adresse 192.168.4.1. Les information de base sont immédiatement affichées (Image 1).

Quelques actions de configuration seront nécessaires :

  • Activaction de l’AP (Access point) : menu Module puis WiFI configuration. Modifier les valeurs du SSID (nom du réseau WiFI qui sera affiché - j’ai mis «PIDFlight Timer » comme valeur) et le password (nécessaire pour faire aboutir la connexion - j’ai mis « pidflight »).
  • Port du serveur TCP : menu Module puis Networks. Modifier le port de base (TCP Local Server Port) en remplaçant la valeur 9000 par 23 (Image 3).
  • Éléments concernant les paramètres de transmission avec l’arduino : menu Module puis Serial. Changer la vitesse de trasmission (Baud Rate) de 9600 à 115200 bauds (Image 3).

Après les différentes étapes, ne pas oublier le redémarrer à chaque fois le module : menu More puis Restart.

Le point d’accès auquel l’application Android va se connecter est maintenant configuré.

La partie applicative

Tout d’abord il faut installer l’application à partir du Play Store. Avant de se connecter, il faut vérifier ou modifier les paramètres :

  • Type de connexion : WiFI
  • Adresse IP : 192.168.4.1
  • Port : 23

Se connecter ensuite en utilisant l’icône en haut à droite.

Il restera maintenant à régler la fréquence correspondante (devra correspondre à la fréquence FPV) et le nom du pilote. Calibrer ensuite le tout : placer le système près de la gate et le drone à l’autre extrémité puis cliquer sur Calibrate.
Ca y est, le système est maintenant opérationnel !

Conclusion

Les premiers tests sur la portée sont plus que positifs et je suis particulièrement impressionné ! Est-ce du à l’utilisation d’un module WiFI ? Probablement !
J’ai donc transféré tous les composants sur une plaque d’essai afin de rendre le transport et le placement au bord du terrain plus facile.
Maintenant il ne reste plus qu’à tester et tester encore en conditions réelles !

N’hésitez pas à me faire part de tout commentaire sur la page Facebook TexFPV : https://www.facebook.com/texfpv

Annonceurs :